Des projets générateurs de revenus au profit d’anciens détenus   


Un lot d’équipements et de matériel destiné à des projets générateurs de revenus a été remis, mercredi 27 mai 2021, au siége de la Préfecture d’Arrondissements Ben M’Sick à Casablanca, au profit de 19 anciens détenus ayant adhéré au programme « Mosalaha ».

Cette opération a été supervisée par le Wali de la Région de Casablanca-Settat, M. Said Ahmidouch, et le coordonnateur national de la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, M. Abdelouahed Jamali Idrissi.

Ces projets, dont le coût global s’éléve à 932.730 Dh ont profité à 11 anciens détenus au niveau de la région de Casablanca-Settat, 7 anciens détenus de la région Rabat-Salé-Kénitra et un ancien détenu de la région Marrakech-Safi.

Cette action s’inscrit dans le cadre de mise en oeuvre de la stratégie de la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus visant à consacrer les valeurs de solidarité.

Dans ce contexte, M. Ahmidouch a indiqué, dans une allocution de circonstance, que cette opération s’inscrit dans le cadre de mise en œuvre du programme de soutien aux micro-projets et à l’auto-emploi au profit d’anciens pensionnaires d’établissements pénitentiaires, en vue d’aider cette catégorie sociale à adhérer et à intégrer effectivement le tissu économique et social.

Cette approche, qui constitue une véritable intégration des détenus libérés, va préserver leur dignité et leur garantir des revenus, comme elle va faciliter leur insertion parmi les différentes composantes de la société, a-t-il dit, rendant hommage à l’ensemble des parties ayant contribué à soutenir et à financer ces projets de développement, en particulier l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus et les autres partenaires concernés.

M. le Wali de la Région a également appelé à la nécessité d’implication de tous pour le soutien de ce genre d’initiatives visant à consacrer les valeurs de solidarité et de coopération, conformément aux Hautes Orientations Royales.

De son côté, M. Jamali Idrissi a indiqué que le programme « Mosalaha » vise la réinsertion des détenus, à travers la réconciliation avec soi, la religion et la société, et leur intégration socio-professionnelle en mettant à leur disposition des projets générateurs de revenus.

Ce programme traduit, selon lui, les valeurs de solidarité, conformément au Hautes Orientations Royales dans ce cadre, en faisant la distinction entre la peine privative de liberté, suite à un verdict, et la dignité de l’homme en tant que citoyen que la peine endurée ne peut empêcher de jouir de ses droits.

Par ailleurs, il n’a pas manqué de passer en revue les importants efforts déployés par la Délégation Générale à l’Administration Pénitentiaire et à la Réinsertion, en partenariat avec la Fondation Mohammed VI pour la réinsertion des détenus, la Rabita Mohamadia des Ouléma, le Conseil national des droits de l’homme (CNDH), des experts spécialisés et des partenaires des secteurs public et privé, pour la mise en oeuvre des objectifs de ce programme et la lutte contre la prolifération du crime.

Les différents projets générateurs de revenus, qui se répartissent selon les compétences et capacités des bénéficiaires et aussi les besoins du marché, portent essentiellement sur les domaines de services, de commerce, de construction, de restauration, d’artisanat et d’agriculture.





 





.