Ouverture des travaux de Smart City Casablanca Symposium 


Les travaux de l’édition 2022 du “Smart City Casablanca Symposium” se sont ouverts, mercredi 25 mai 2022 à Casablanca, sous le théme “L’intelligence communautaire et l’innovation low-tech”, en présence entre autres du Wali de la Région Casablanca-Settat M. Said Ahmidouch, du Wali Directeur Général des Collectivités Territoriales M. Khalid Safir, le Président du Conseil de la Région Casablanca-Settat M. Abdellatif Maazouz, la Présidente du Conseil de la Ville de Casablanca Mme. Nabila Rmili, ainsi que le Directeur général de Casablanca Events et Animation M. Mohamed Jouahri.

Placé sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, cet événement est organisé par Casablanca Events en partenariat notamment avec la Wilaya de Casablanca-Settat, le Ministére de la Solidarité, de l’Insertion Sociale et de la Famille, l’Université Mohammed VI Polytechnique et l’Université Hassan II de Casablanca.

Cette nouvelle édition de Smart City Casablanca Symposium se propose de réfléchir à la relation entre le citoyen et la technologie low-tech afin de résoudre les grands défis de l’urbanisation et de la métropolisation. La thématique de cette année est traitée sous un triptyque urbanistique, économique et écologique. Cette convergence de l’humain et des low-tech laisse ainsi entrevoir le potentiel de l’intelligence collective dans la co-conception et la co-construction de la ville dite smart tout en mobilisant les outils, ressources, biens et services appropriés.

Intervenant à l’ouverture de cet événement, M. le Wali de la Région Casablanca-Settat a souligné que ce Symposium intervient dans un contexte international particulier marqué par les difficultés économiques, engendrées par les effets des années de pandémie de coronavirus et les tensions au niveau international, ce qui a eu un impact sur l’approvisionnement et les prix des produits alimentaires et énergétiques, notant que grâce à la conjugaison des efforts de tous, le Maroc a pu surmonter la crise de coronavirus et transcendera les défis engendrés par la conjoncture mondiale actuelle.

Et de relever que cette crise a été l’occasion de démontrer l’importance de l’intelligence communautaire et du recours aux nouvelles technologies pour dépasser les crises, notant la nécessité de capitaliser sur cette expérience positive pour accélérer la marche de digitalisation.

Selon le Wali de la région de Casablanca-Settat, nombre d’acteurs en particulier dans la métropole casablancaise ont fait preuve lors de cette crise de créativité à travers des projets novateurs en s’appuyant sur des plateformes numériques, mettant l’accent sur l’importance de généraliser et de rendre accessibles les nouvelles technologies.

Pour sa part, M. Khalid Safir a indiqué que le Maroc est cité en exemple en matiére de transformation et de transition numériques, notant que l’expérience marocaine a suscité un fort engouement lors de la 9éme édition du Sommet Africités, tenue récemment au Kenya.

Et de souligner que le ministére de l’Intérieur est fortement impliqué au niveau des collectivités territoriales marocaines pour les accompagner au niveau de la transformation et la transition numériques à travers cinq grands axes, citant à cet égard les axes de la digitalisation des procédures et des métiers des collectivités territoriales, la généralisation du territoire national en matiére de couverture télécom, l’accessibilité aux jeunes et citoyens des zones défavorisées, l’encouragement des entreprises à créer de la valeur et à être partie prenante de cette révolution numérique et la mise en place d’outils de participation citoyenne.

De son côté, M. Mohamed Jouahri a indiqué que cette édition, placée sous le Haut patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI a choisi la thématique “L’intelligence communautaire et l’innovation low-tech” qui s’est imposée à la faveur des enseignements tirés de deux années de Covid-19, notant que durant cette crise, les citoyens marocains ont fait preuve d’une grande résilience afin de transcender les contraintes de la pandémie.

Pour lui, cette résilience a poussé les citoyens à s’appuyer sur des technologies accessibles au moindre coût d’où l’importance de retenir cette thématique, le but étant de pouvoir mettre en avant ce type de technologies et d’avoir le retour d’expériences d’autres villes en la matiére, ajoutant que la pandémie est relativement derriére nous, ce qui a donné l’occasion au retour de Smart city au niveau de place des Nations unies pour s’ouvrir sur le grand public afin de le familiariser sur le concept de la Smart city.

Quant à M. Hassan Radoine, Directeur de la School of Architecture, Planning and Design, de l’Université Mohammed VI Polytechnique, il a relevé que la thématique de cet événement est innovante vu qu’il s’attéle sur les moyens de transformer une métropole en ville smart, notant que l’expérience du Covid 19 a permis d’observer les moyens utilisés par les citoyens de Casablanca et d’ailleurs pour communiquer et comment ils ont adopté le numérique et les nouvelles technologies pour dépasser cette période difficile.

Pour lui, la vraie intelligence réside dans l’intelligence collective et spatiale générée par l’humain, relevant que ce n’est pas nouveau pour le Maroc qui a su il y a des siécles construire et bâtir des médinas et des villes.

Actuellement avec cet élément digital, l’adoption des technologies par les citoyens pour trouver des solutions permet de donner des pistes d’une vraie résilience, durabilité et intelligence, a-t-il dit, soulignant que la véritable ville intelligente est celle qui explore les richesses de ses territoires.

Le Smart City Casablanca Symposium qui propose une thématique fédératrice se veut un carrefour d’échanges et de réflexion avec des sujets éclairés par des speakers et des experts de renom. Deux jours durant Smart City Casablanca Symposium se tient sous format hybride.

Au programme figurent des pléniéres sous les thémes “Innovation communautaire et lowtech dans la la fabrique de la ville”, “Les nouveaux business modéles de la ville lowtech”, “La low-tech pour des villes durables et résilientes”. De même des ateliers débattant des thématiques de “La low-tech au service de l’équité sociale et du développement durable inclusif”, de “L’innovation communautaire au service de la gouvernance Bottom-up”, “Startups low-tech et entreprises sociales”, “Technologies intelligentes et sobriété numérique” sont aussi prévus au menu de cet événement important.

En marge du Smart City Casablanca symposium, un village a été dédié aux start-ups. Smart City Casablanca Symposium est aussi ouvert au grand public à la place des Nations unies travers “Smart City Connect Casablanca”, l’objectif étant de vulgariser le concept de la Smart City.

Smart City Casablanca Symposium se tient sous format hybride. Cet événement 2.0 réunit deux audiences présentes par deux biais différents, à savoir l’une d’elle assistera directement à l’événement et l’autre participera digitalement grâce à une plateforme virtuelle spécialement dédiée.